Amour et argent, fractionner les factures partagées dans un couple

4039

En tant que couple, vous avez souvent pris la moitié d’un repas, économisé pour des voyages ensemble et offert des cadeaux pour votre conjoint. Maintenant que vous êtes prêt à passer à l’étape suivante de votre relation et à emménager ensemble, partager vos dépenses communes devrait être un jeu d’enfant, non ? Pas si vite. Pas si vite. Il y a quelques subtilités à prendre en compte lorsque l’on partage les finances du ménage. Dans votre prochain épisode de la série “L’amour et l’argent”, voici comment diviser les factures lorsque vous êtes en couple.

Choisir un système

Tout d’abord, mettez-vous d’accord sur l’approche qui vous convient le mieux à tous les deux. Envisagez les méthodes suivantes.

A lire également : L'importance des valeurs familiales pour un épanouissement harmonieux

Comptes séparés : vous gérez votre argent de manière autonome et concevez un système distinct pour le paiement des factures communes. L’avantage évident est que vous avez plus de contrôle sur votre argent. Si vous et votre conjoint avez des styles de gestion financière radicalement différents, cette méthode pourrait être la meilleure pour commencer.

Vous pouvez tester l’eau en économisant pour un voyage ou un cadeau de mariage commun. Si tout se passe bien, vous pourriez aussi envisager d’ouvrir un compte conjoint pour les dépenses partagées.

A lire en complément : Comment construire une garde-robe pour votre premier emploi après l'université ?

Compte conjoint : vous mettez votre argent en commun et puisez dans votre seul compte conjoint pour régler toutes vos factures et pour épargner en vue de tout objectif commun.

Si vous choisissez cette voie, établissez quelques règles de base. Avez-vous besoin d’avoir une discussion avant d’acheter certains types d’articles, ou pour des achats qui coûtent plus qu’un certain montant ? L’établissement d’un compte conjoint exigera plus de communication et une fixation claire des limites. Autrement, cela pourrait mener au ressentiment, à l’infidélité financière (lorsqu’un partenaire ouvre des comptes secrets ou fait des achats discrets) ou à d’autres actes de trahison.

Comptes séparés et comptes conjoints : vous ouvrez un compte conjoint pour payer vos factures et vos objectifs communs. Vous avez également des comptes séparés à utiliser pour tout ce que vous voulez.

Déterminez ce qui vous convient le mieux, que vous souhaitiez combiner vos finances, les séparer ou faire les deux, explique Gerald Zeigler, entraîneur financier. Quoi que vous fassiez, établissez une transparence totale, surtout si vous êtes marié. “Si vous n’êtes pas mariés, établissez des limites et déterminez les objectifs que vous poursuivrez ensemble”, dit Zeigler.

Il n’y a pas de bonne, de mauvaise ou de meilleure façon. Tout comme vous n’êtes pas un couple plus uni si vous portez des tenues assorties pendant vos vacances, vous n’êtes pas un couple “meilleur” ou “plus proche” simplement parce que vous avez seulement un compte conjoint.

Il s’agit en fin de compte de préférences individuelles. Personnellement, je ne peux pas m’imaginer n’avoir jamais qu’un compte conjoint avec un partenaire. Je suis assez rigoureux dans la gestion de mon argent, et je n’ai pas besoin de quelqu’un avec qui je suis en couple pour l’être également. De plus, nous avons tous les deux besoin de suffisamment d’espace pour faire nos propres choix de dépenses. Et n’oubliez pas : vous pouvez toujours le commuter vers le haut ou faire des changements comme bon vous semble.

Divisez pour mieux régner

Une fois que vous aurez déterminé quelle approche comptable est la meilleure pour vous et votre partenaire, vous devrez entrer dans le vif du sujet et déterminer comment répartir les factures. Allez-vous partager toutes les factures ? Qu’en est-il du soin des animaux de compagnie pour le chien ou le félin de votre partenaire ? Et est-ce que cela s’applique à toutes les dépenses que vous aviez avant de commencer à diviser vos factures, comme les paiements d’assurance automobile ?

Prenons l’exemple d’une dépense typique d’un ménage, comme Internet. Si l’un d’entre vous travaille à domicile, cette personne devrait-elle payer cette facture ? Aucune question ne devrait rester sans réponse. Prenez le temps d’en parler. Il est important d’établir des règles et des attentes claires dès le départ.

Fractionnement proportionnel

Si vous et votre partenaire apportez des sommes d’argent différentes, envisagez le fractionnement proportionnel, recommande Tina Parcell, une conseillère financière de Advising Well. Par exemple, si vos revenus sont de 60 à 40 %, partagez les factures comme telles. Vous gagnez tous les deux le même montant ? Répartissez ensuite les factures de façon égale.

Et si l’un des partenaires touche un salaire régulier alors que l’autre a un revenu variable (comme le cas d’un pigiste), songez à désigner le partenaire ayant le revenu régulier pour assumer les principales dépenses, comme le loyer et les factures. L’autre partenaire est responsable de couvrir les dépenses discrétionnaires, comme l’épicerie, les articles ménagers et les factures qui sont payées en plusieurs versements tout au long de l’année, comme les assurances.

Désignez un directeur financier du ménage

Quand j’étais à l’université, nous avons désigné l’un de nos colocataires comme directeur financier de la maison. Chacun d’entre nous était responsable de la gestion de certaines factures, et le directeur financier a fait des calculs de base pour déterminer le montant dû. Le fait d’avoir la personne la plus versée en finances (elle était une étudiante en administration des affaires) pour s’occuper de nos factures a ainsi évité la confusion et nous a permis de payer toutes nos factures à temps.

Supposons que vous et votre partenaire décidez de gérer chacun certaines factures au lieu d’avoir une seule personne qui s’occupe de toutes les factures. Dans ce cas, vous devriez quand même désigner un directeur financier qui s’assurera que toutes les factures sont payées et que vous êtes sur la bonne voie pour vos dépenses.

Envisagez la création d’un fonds d’urgence conjoint

Lorsque vous partagez des fonds, vos situations financières s’influencent plus directement les unes sur les autres. C’est une chose lorsque votre partenaire est temporairement sous-employé et que vous ne pouvez pas sortir aussi souvent pour des dîners de luxe, mais c’en est une autre lorsque les circonstances vous empêchent de payer votre loyer.

Comme mon partenaire et moi sommes tous deux travailleurs autonomes, il est effrayant de penser que nos mois de vaches maigres devraient toujours coïncider. Pour atténuer le stress potentiel, songez à créer un fonds d’urgence conjoint destiné à couvrir vos frais de subsistance communs. Déterminez un montant cible que vous aimeriez mettre de côté. Si jamais vous avez besoin d’y puiser, parlez à votre partenaire pour savoir qui est responsable de l’appoint, puis trouvez un moyen de rester responsable.

Honorez votre style de gestion de l’argent

Cela vaut pour les relations en général, mais, si vous avez l’impression de faire des compromis d’une façon ou d’une autre juste pour plaire à votre partenaire, il y a de fortes chances que cela mène au stress et au ressentiment. Je trouve qu’il est important d’être honnête et d’honorer ce qui fonctionne le mieux pour chacun d’entre vous. Au lieu d’essayer de changer quelqu’un, qui a généralement un taux de réussite de zéro, proposez une solution créative qui tient compte de vos besoins et de vos façons d’être respectifs.

Votre partenariat s’apparente à une danse délicate. Vous devrez alors être sensibles aux besoins et aux points de pression de l’autre, et les finances de votre ménage en sont le prolongement. En communiquant au besoin et en ayant un plan de match en place, vous serez en mesure de concevoir une approche de partage des factures qui est parfaitement adaptée à votre relation.

Trouver un compromis financier

Trouver un compromis financier est essentiel pour maintenir l’harmonie au sein d’un couple. Chacun a sa propre vision de la gestion de l’argent, et il faut respecter ces différences tout en trouvant un terrain d’entente.

La première étape consiste à ouvrir le dialogue sur les finances. Il peut s’avérer utile d’établir une liste des dépenses communes, telles que le loyer, les factures d’eau et d’électricité, ainsi que les courses alimentaires. Une fois cette liste dressée, il est possible de discuter du montant que chaque personne souhaite contribuer en fonction de ses revenus respectifs.

Une approche possible consiste à diviser équitablement toutes les dépenses communes en fonction du pourcentage des revenus. Par exemple, si l’un gagne 60 % du salaire total du ménage et l’autre 40 %, ils peuvent répartir les charges selon cette proportion.

Il existe aussi la possibilité de créer un compte commun dans lequel chacun versera une somme convenue mensuellement afin de couvrir toutes les dépenses communes. Cela permettrait ainsi une transparence totale quant aux ressources financières disponibles pour faire face aux frais courants.

Un autre aspect à prendre en compte lorsqu’il s’agit de trouver un compromis financier concerne les objectifs individuels ou communs liés à l’argent. Certains couples préfèrent épargner ensemble pour réaliser des projets futurs tels qu’un voyage ou l’achat d’une maison, tandis que d’autres préfèrent garder leurs économies séparées afin de pouvoir se faire plaisir individuellement sans avoir à rendre compte à leur partenaire.

Il est primordial de maintenir une communication ouverte et honnête. Si des problèmes financiers surviennent, il faut les aborder rapidement et trouver ensemble des solutions pour les résoudre.

La gestion des finances dans un couple dépendra du niveau de confiance mutuelle ainsi que du respect des choix individuels. Trouver un compromis financier peut prendre du temps, mais en travaillant ensemble, chaque couple peut parvenir à une solution qui convient à leur style de vie et à leurs valeurs communes.

Faire preuve de transparence et de communication

Une transparence financière est indispensable pour maintenir l’équilibre dans un couple. Pensez à bien partager les informations sur ses revenus, ses dépenses et ses dettes afin d’éviter les malentendus et les conflits.

La première étape pour instaurer cette transparence consiste à parler ouvertement de sa situation financière avec son partenaire. Cela implique de discuter des revenus, des dépenses mensuelles, des emprunts en cours et de tout autre aspect financier pertinent.

Il peut aussi être judicieux d’établir un budget commun où chaque personne contribue proportionnellement à ses revenus. Cela permettra une répartition équitable des charges et évitera les frustrations liées aux disparités financières au sein du couple.

Au-delà du partage des informations, il est crucial d’adopter une communication saine autour de l’argent. Il faut pouvoir exprimer librement ses préoccupations, besoins et attentes sans jugement ni critique.

La résolution des problèmes financiers nécessite souvent une prise de décision commune. Il peut être utile d’établir un moment régulier pour discuter ensemble des finances du foyer : faire le point sur les objectifs communs, analyser l’état du budget, ajuster si nécessaire la répartition des dépenses.

Dans certains cas plus complexes comme ceux liés aux dettes antérieures au couple ou à la cohabitation entre partenaires ayant déjà leurs propres engagements financiers (crédits immobiliers par exemple), il peut être opportun de solliciter l’aide d’un professionnel tel qu’un conseiller financier ou un avocat spécialisé dans les questions familiales.

La transparence et la communication sont les piliers d’une relation saine sur le plan financier. Les couples qui travaillent ensemble pour gérer leurs finances ont plus de chances de surmonter les obstacles et de construire une vie financière équilibrée et harmonieuse.