5 chevaux fiscaux correspondent à combien de chevaux ?

34

Sur un véhicule, il faut distinguer le cheval fiscal et le cheval-vapeur. Toutefois, grâce à la puissance fiscale, il est possible de déterminer la puissance mécanique? et vice-versa. Qu’est-ce qui les sépare donc ? Comment évaluer le cheval fiscal et quel est son coût ? Telles sont les questions auxquelles plusieurs personnes aimeraient avoir des réponses. Cet article en parle en détails.

Quelle est la différence entre la puissance fiscale et la puissance du moteur ?

Les chevaux fiscaux et les chevaux-vapeur sont des termes qui sont très souvent confondus lorsqu’il est question de véhicule. En effet, vous devez savoir que le cheval vapeur exprimé en « ch » ou en « din » représente la puissance réelle d’un véhicule. Celle-ci s’obtient en tenant compte de la puissance du moteur d’un engin automobile et de l’énergie qui sera sollicité pour le bon fonctionnement des périphériques. Cette valeur, qui est inscrite sur la carte grise, permet d’avoir une idée précise sur la capacité d’accélération de votre véhicule.

A découvrir également : Et si vous utilisiez le covoiturage pour vous rendre en ville ?

Quant à la puissance fiscale ou cheval fiscal, cela est utilisé dans le droit fiscal pour déterminer la puissance théorique d’un véhicule. Le cheval fiscal est pris en compte pour l’évaluation d’une prime d’assurance auto et d’un certificat d’immatriculation. Il est également marqué sur la carte grise au niveau du repère P6.

Comment calculer le cheval fiscal ?

Plusieurs formules ont permis de calculer la puissance fiscale d’un véhicule. En effet, à travers les années, elle a connu plusieurs modifications compte tenu des progrès dans l’univers automobile. La formule datant de 1998 prend en compte l’émission du dioxyde de carbone (CO2). Cette émission est évaluée en grammes par kilomètre (g/km).

Lire également : Faire appel à un chauffeur pour ses déplacements dans la région Française

À cause du rejet de ce gaz, il est fort possible que deux véhicules avec les puissances réelles de moteur identiques ne se voient pas attribuer la même puissance administrative (cheval fiscal). Il faut juste que le taux d’émission du CO2 soit différent d’un véhicule à l’autre.

En considérant « Cf » comme cheval fiscal, « CO2 » comme taux d’émission du gaz CO2 et « P » comme puissance (en kilowatt), vous avez Cf = (CO2/45) + (P/40) ^1,6. Cette formule prend déjà en compte les véhicules électriques et hybrides.

Depuis 2020, une nouvelle formule est née et donne Cf = 0,00018 x P² +0,0387 x P +1,34.

Comment calculer le coût d’un cheval fiscal ?

Bien que la formule du cheval fiscal soit universelle, son coût varie d’un pays à l’autre, d’une région à l’autre. Ainsi, il est fréquent d’observer de différents coûts pour une puissance fiscale à travers plusieurs régions. En 2014, vous pouvez remarquer que la région qui détient le tarif le plus bas est la Corse avec 27 euros pour une puissance fiscale. La même année, le plus grand tarif est attribué en Provence-Alpes-Côte d’Azur avec comme coût 51,2 euros.

N’oubliez donc pas de vous renseigner sur le prix d’une puissance fiscale de votre région.

En somme, pour connaître la puissance fiscale correspondant à votre puissance mécanique, vous pouvez considérer l’une des formules énoncées un peu plus haut. Toutefois, n’oubliez pas de considérer le taux de CO2 qui peut avoir un effet considérable sur cheval fiscal.