Mini Cooper : 5 modèles à éviter

858
Mini Cooper

À l’origine 100 % britannique, la Mini Cooper est une voiture qui résume toute l’élégance et le chic anglais. Elle fait un carton auprès des automobilistes qui aiment les petits véhicules offrant une belle habitabilité et un grand confort de route. Après le succès de la Mini Cooper Austin lancée en 1959, la marque a connu plusieurs phases de développement avant d’être rachetée par le géant constructeur automobile BMW. Cependant, certains de ces modèles présentent des défauts qui font d’elles des voitures peu fiables. Découvrez alors à travers cet article 5 modèles de Mini Cooper à éviter.

La Mini Cooper F56

Lancée en mars 2014, la Mini Cooper est une voiture à essence avec une puissance réelle de 136 ch/100 kW. Elle repose sur une architecture de trois cylindres en ligne et une alimentation turbo à double entrée. Si elle apparait comme un véhicule fiable, la Mini Cooper a déjà présenté des défaillances de bougie d’allumage.

A lire également : Quels sont les avantages de l’abonnement automobile ?

De même, plusieurs problèmes au niveau de la sonde lambda et du catalyseur ont été signalés. La gestion électronique de la Mini Cooper F56 est aussi problématique puisqu’elle fait objet d’une reprogrammation. En ce qui concerne la performance du moteur, elle connait des pertes de puissance qui impactent l’expérience d’utilisation du conducteur. Des difficultés au démarrage ont été également rapportées sur ce modèle de Mini Cooper.

La Mini Cooper 5 portes F55

À l’instar de tous les modèles sortis par la marque Mini, la Mini Cooper 5 portes F55 présente une carrosserie compacte. Elle dispose d’une boîte de vitesses manuelles et sa puissance réelle est de 136 ch/100 kw. Sur ce modèle, des fuites d’huiles ont été observées ainsi que des surchauffes entrainant des échanges standards de moteur.

A lire en complément : Voiture d’occasion : quel Nissan Qashqai acheter en 2020 ?

De plus, elle a présenté un blocage de transmission ayant conduit à des changements de boîtes de vitesses automatiques à 6 rapports. La fragilité de l’embrayage est aussi un problème soulevé par plusieurs utilisateurs de la Mini Cooper 5 portes F55.

La Mini Cooper Cabriolet F57

Mini Cooper

Deux ans après la sortie de la Mini Cooper F56, la filiale de BMW dévoile le cabriolet F57. Disposant de 4 places, cette voiture à essence possède un réservoir avec un volume de 40 L. Fidèle à ses principes, Mini a créé cette voiture de troisième génération aussi puissante que les autres.

Cependant, les plaquettes de frein du cabriolet Mini arrière se détériorent rapidement. Les trains roulants émettent des bruits plutôt forts à cause des amortisseurs installés à l’arrière.

La Mini Cooper restylage

Au printemps 2018, la dernière génération de Mini lancée en 2014 a subi une mise à jour. Si la carrosserie demeure inchangée, le constructeur automobile s’est permis des changements esthétiques.

La Mini Cooper restylée présente plusieurs problèmes notamment au niveau de l’équipement. En effet, des bruits de mobilier émanant du tableau de bord sont souvent rapportés par certains de ses propriétaires. D’autres ont fait cas des housses de siège trop fragiles et d’un dysfonctionnement de la climatisation. La technologie GPS installée souffre aussi de bugs répétés.

La Mini Cooper Countryman 2019

Le Countryman F6 présente une vitesse maximale de 188 km/h et se décline en plusieurs modèles. Il s’agit entre autres de Countryman Cooper 1.5 (136Hp), Countryman Cooper 1.5 Cooper (136Hp), Countryman Cooper D 2.0 (150Hp), etc.

Des problèmes relatifs au moteur (refroidissement) ont été signalés par plusieurs automobilistes. À cela s’ajoute l’absence de plaque de protection contre les collisions et la non-présence de disque à collet sphérique à l’extrémité de la biellette du boitier de direction.

La Mini Cooper est une voiture intemporelle. Avant d’investir dans l’un de ses nombreux modèles, assurez-vous de connaître l’ensemble de ses caractéristiques et défauts.