Serge Lama : Biographie du chanteur

12

Serge Lama fait partie des auteurs-compositeurs français les plus traditionnels. Découvrez sa biographie.

Les débuts de Serge Lama

Serge Chauvier en 1943, Lama a été élevé dans une atmosphère musicale, son père ayant été chanteur lyrique. Le voir abandonner sa carrière pour mettre de quoi manger sur la table a été une expérience marquante pour Serge, se jurant depuis lors de réussir là où son père n’a pas réussi.

Lire également : Comment apprendre à lire le coran ?

Écrivant beaucoup, Lama tente rapidement de trouver des dates et des lieux pour se produire et est assez vite repéré par Barbara elle-même, qui lui obtient des représentations régulières dans son cabaret parisien habituel, L’Écluse. C’est une étape importante dans la carrière de Lama, qui commence à enregistrer dès 1964 et sort un premier EP de quatre chansons.

Les choses ne font que s’améliorer lorsqu’on lui propose de faire la première partie de Georges Brassens, aux côtés de Barbara, à Bobino la même année. Un nouveau 45 tours, “Les Ballons Rouges”, sort en 1965. Mais tragiquement, cette ascension fulgurante est stoppée par un accident de voiture, qui coûte à Lama la perte de sa compagne et le laisse infirme, ayant perdu l’usage de la quasi-totalité de son corps. La façon dont il revient à l’activité dans les mois qui suivent, avec l’aide de Georges Brassens, ajoute certainement à son aura.

A découvrir également : Comment la musique joue sur la perception dans les jeux en ligne

Le retour

Il reprend l’enregistrement dès 1967, et dès lors, et tout au long des années 70, se dote d’une équipe d’écriture composée d’Yves Gilbert et Alice Dona pour les compositions et de Jean-Claude Petit pour les arrangements, et chante un lot de singles populaires, parmi lesquels “Je Suis Malade” et “Les Petites Femmes de Pigalle”. Ses sujets de chansons lui valent quelques attaques, certains l’accusant de machisme, notamment sur des titres comme “Femmes, Femmes, Femmes” ou “Superman”.

Toutefois, ces attaques ne peuvent empêcher la popularité croissante de Lama, dont les concerts attirent de plus en plus de public. Au début des années 80, il prend le temps d’écrire une comédie musicale basée sur le personnage historique de Napoléon Bonaparte (une figure intrigante pour Lama) simplement intitulée Napoléon.

Le spectacle rencontre une grande popularité et des critiques élogieuses, traversant les frontières de la France et s’étendant à la Belgique, à la Suisse et même au Québec. C’est le début d’une nouvelle carrière pour Lama, qui quitte la musique après Napoléon pour se concentrer sur le théâtre.

LamaIl revient finalement à la chanson en 1994 avec l’album éponyme Lama, et recommence à enregistrer et à tourner tout au long des années 90 et 2000, avec une aura beaucoup plus faible, mais avec une base de fans toujours fidèle.

Lama est son seul album studio des années 90, mais il sort également un album live en 1998, enregistré au légendaire Olympia de Paris avec un orchestre symphonique. Dans les années 2000, il continue à se concentrer sur le métier d’acteur, mais un trio d’albums au succès modéré le maintient dans la conscience des acheteurs de musique : Feuille à Feuille (2001), PluriElles (2003) – un disque de duos avec des artistes féminines populaires – et L’Âge d’Horizons (2008). Une opération de la hanche l’a brièvement ralenti, avant qu’il ne rebondisse en 2012 avec La Balade du Poète. Il s’agit d’un double CD comprenant des réenregistrements de certains de ses tubes les plus connus. Il repart en tournée en 2013 pour célébrer à la fois son 70e anniversaire et ses 50 ans de carrière.