Comment faites-vous des étirements passifs ?

9

Si vous êtes une personne à mobilité réduite, vous savez sans doute que le manque de mobilisation régulière peut être très néfaste pour votre santé. Cela peut vous causer des douleurs ou des inconforts. Il est donc important de pratiquer régulièrement quelques étirements passifs. Les étirements passifs sont des techniques de stretching où vous n’appliquez pas par vous-même la force. Un partenaire ou un entraîneur vous facilitera la tâche. Vous pouvez grâce à ce type d’étirement, bouger les articulations sous différents angles et de mieux gérer les étirements. Trouvez dans cet article quelques techniques d’étirement passives.

Intérêt des étirements passifs

Le principal objectif des étirements passifs est de permettre à une personne dont la mobilité est réduite de s’étirer. Les mouvements dynamiques ainsi que les mouvements statiques qui sont des techniques d’étirement vous permettent de bénéficier d’un autre avantage. Celui d’être fait seul. Mais attention, si vous ne savez pas les faire, cela peut causer des problèmes.
L’avantage qu’ils soient donc passifs est de permettre d’étirer l’articulation dans n’importe quelle direction. Ils permettent également d’appliquer les meilleures techniques de stretching afin d’avoir de bons résultats de flexibilité. Il est conseillé de faire vos étirements tout en douceur, car avec une petite négligence, cela peut causer de graves problèmes. Mais quels sont les différents types d’étirements passifs ?

A lire en complément : Le rôle de la danse sur la santé

Le séjour yin yoga

Le yin yoga fait partie des techniques d’étirement passives. En effet, le yoga apporte un renforcement musculaire et une souplesse. Sachez que le fait de se tenir sur un objet flottant augmente ces bienfaits et demande encore plus d’équilibre ainsi que de concentration. Le plus avantageux est que quelques exercices d’étirements passifs vous sont proposés afin de vous procurer le calme et le bien-être. Le yin yoga est une très bonne pratique pour tous ceux qui ont une mobilité réduite.
En effet, grâce au yin yoga, le tissu conjonctif est bien étiré et allongé par des positions longues et lentes. Les muscles superficiels sont donc détendus au fur et à mesure que la pose est maintenue. Cela permet de faire travailler les ligaments et les tendons qui entourent les articulations.

Les machines d’étirements passifs

Cette technique consiste à faire usage d’une machine spécialement conçue pour les étirements passifs. L’avantage avec ce type de matériel est que vous pouvez régler la difficulté. Ce qui vous permettra de travailler votre mobilité à votre rythme. Vous avez également la possibilité d’étirer les muscles et fascias sous toutes les directions et les différents niveaux. L’utilisation des machines d’étirement est simple. Il vous suffit de vous placer sur la machine puis de régler la puissance, l’angle d’étirement et de patienter.

A lire en complément : Que faire pour avoir un ventre plat?

Des étirements à l’aide d’un thérapeute

Mis à part le yin yoga, une des meilleures manières de pratiquer l’étirement passif est de passer par un spécialiste, un thérapeute. L’avantage avec ces derniers est que vous avez un résultat optimal et une très bonne flexibilité et souplesse. Le spécialiste vous fait prendre toutes les positions possibles afin d’optimiser les effets.
Mais sachez que ce n’est pas gratuit. Si vous payez le thérapeute, vous gagnez en temps, et vous bénéficiez également de l’expertise de l’accompagnateur qui vous aidera à avoir de meilleurs résultats.